Foerster - humour fantastique

Né en 1954 à Liège, Philippe Foerster effectue ses études à la section bande dessinée de l’Institut Saint-Luc à Bruxelles. Il y suit l’enseignement de Claude Renard et y fait, entre autres,  la connaissance de Philippe Berthet, Antonio Cossu, François Schuiten et d’Andreas.

Nous sommes alors à la fin des années 70, époque de découvertes de nouvelles voies dans la bande dessinée. Et c’est dans ce contexte qu’en 1980, Philippe Foerster  arrive, accueilli par Gotlib, chez Fluide Glacial pour lequel il réalisera, pendant plus de 20 ans,  de nombreux récits en noir et blanc au sein desquels humour noir et fantastique sont étroitement entrelacés. Les titres de ses bandes dessinées sont parlants : L’appel du fossoyeur, Instants damnés ou encore La raison du plus mort. Si son style narratif est marqué par Jean Ray,  Michel de Ghelderode,  Allan Edgar Poe, Ray Bradbury et Flannery O'Connor, son œuvre graphique s’inscrit dans la lignée de  Willy Vandersteen,  Jacques Tardi, Will Eisner et Jack Davis.

En 1987, le héros Starbuck apparaît dans Spirou dans un style moderne, enjoué et vif pour  enfants friands d’aventures étranges et endiablées. En 1988, l’artiste se fait scénariste pour Berthet avec l’album L’œil du chasseur, tout comme en 1995 lorsqu’il réalisera un scénario en commun avec Andréas.

En 2005, il retrouve Pinocchio devenu adulte avec la série Gueule de bois et depuis, Philippe Foerster poursuit son œuvre, dont nous soulignerons, parmi d’autres, La Frontière publié en 2010 où il revisite le western,  Le confesseur sauvage en 2015 et Un air de gravité en 2019, tous deux  parus chez Glénat,  dont nous présentons à chaque fois une série d’œuvres originales dans nos salles.

Offrant un vaste panorama de 40 ans de son travail, l’exposition vous invite  à découvrir, redécouvrir et souvent frémir en vous plongeant dans le travail de Philippe Foerster.

Une exposition réalisée en collaboration avec l'asbl Sur la Pointe du Pinceau.