Note :: vous lisez ce message car votre navigateur ne supporte pas les standards du Web. Nous vous suggérons de mettre à jour votre navigateur.

La rénovation actuelle du site de Rouge-Cloître

Un projet de grande envergure a été mis sur pied, s'appuyant sur une importante et récente étude historique et archéologique entreprise en 1998 par les Musées royaux d'Art et d'Histoire, pour le compte de la Direction des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale.

Ainsi par exemple, vu l'importance symbolique du mur d'enceinte dans la définition et la délimitation de l'espace sacré du prieuré, le projet de restauration du site vise à rétablir son caractère clos en restaurant les tronçons existants du mur, en reconstruisant les tronçons manquants et, enfin, en redessinant à nouveau les quatre accès historiques du site selon leur hiérarchie.

Le site étant classé au même titre que la forêt de Soignes, et une partie du site intra et extra-muros étant classée réserve naturelle et intégrée au réseau européen NATURA 2000, cette remise en valeur est doublée d'un important volet environnemental. Ce projet vise également à restaurer le réseau hydraulique mis en place par les chanoines. L'ensemble du projet est marqué par la volonté de trouver un juste équilibre entre la préservation du patrimoine naturel et celle du patrimoine archéologique et architectural.

C'est avec la même perspective que l'IBGE a entamé, en 2006, les travaux d'aménagement des jardins historiques de l'abbaye.

Source: IBGE, Info-fiches, espaces verts, Le Rouge-Cloître, 2007.

<-- Retour